Home | Biographie | Cours & Liens | Atelier | Ecriture | Photo
Biographie
Sam Slutsky

J’ai commencé l’étude de la forme longue de Tai Chi Ch’uan de style Yang, des techniques de massage par acupressure et des remèdes chinois à base de plantes médicinales auprès de M. Lee Shiu Pak en 1971. J’ai étudié à ses côtés pendant 11 ans jusqu’à sa mort en 1982. J’étudie, je pratique et j’enseigne maintenant ces sujets depuis plus de 40 ans. J’enseigne la forme longue de T’ai Chi Ch’uan de style Yang à Montréal dans le cadre de cours réguliers et je traite aussi les blessures en combinant liniments à base d’herbes médicinales chinoises et massage par acupressure (sur rendez-vous). Pour de plus amples renseignements, veuillez vous reporter à la section Traitement des blessures en médecine chinoise de la page Séminaires.

Je donne des séminaires sur la forme longue de T’ai Chi Ch’uan, sur les applications martiales en T’ai Chi, sur les formes d’armes de T’ai Chi, sur le traitement des blessures selon la médecine chinoise, sur le massage par acupressure et sur l’alignement corporel tant à Montréal que dans différentes villes d’Amérique du Nord, et ce depuis plus de 25 ans. Je suis détenteur d’un baccalauréat et d’une maîtrise en études comparées des religions.

 

M. Lee Shiu Pak

M. Lee Chew Ng est né à Taizhan, en Chine, dans la province de Canton. Lee Shiu Pak, son surnom en T’ai Chi Ch’uan, lui avait été donné par son professeur Chen Wei Ming. Il signifie « Lee de petite connaissance ». Avant d’aborder le T’ai Chi, M. Lee avait pratiqué plusieurs styles de Kung Fu. Durant ses études en journalisme à l’université de Shanghai, il a appris le T’ai Chi Ch’uan de style Yang auprès de Chen Wei Ming. Il dit qu’après ses débuts en T’ai Chi, il a abandonné sa pratique antérieure parce qu’il était persuadé de la supériorité du T’ai Chi Ch’uan en tant que méthode d’entraînement. Il qualifiait d’ailleurs ce dernier de roi des arts martiaux car en plus d’offrir une excellente méthode de combat il constitue un système d’exercice de renforcement et de guérison accessible aux personnes de tout âge et de toute habileté physique.

M. Lee est arrivé à Montréal autour des années 1960 et y a enseigné le T’ai Chi Ch’uan jusqu’à sa mort en 1982. Calligraphe et adepte de la peinture chinoise, excellent cuisinier, spécialiste du traitement des blessures [littéralement, des blessures dues aux coups et aux chutes] et adepte des arts martiaux, M. Lee enseignait tous ces sujets à quiconque souhaitait les apprendre. Il a enseigné la forme longue et une forme d’épée abrégée de T’ai Chi Ch’uan de style Yang, une forme de bâton, des techniques de massage et d’acupressure, l’usage de remèdes et toniques chinois à base de plantes médicinales, le traitement des blessures selon l’approche chinoise ainsi que la peinture chinoise. Il a eu de nombreux étudiants dont certains poursuivent leur carrière à titre d’enseignants. Il était une personne aimable, ouverte d’esprit et généreuse.

Selon lui, la pratique du T’ai Chi comporte quatre aspects : l’exercice, ou forme, la médecine, la boxe et la philosophie. La forme compte 86 mouvements et se divise en trois parties dites première, deuxième et troisième étapes. La forme de 86 mouvements est identique à celles de 108 et de 128 mouvements. La différence tient à la façon de compter les mouvements.

L’aspect médecine comprend des techniques de massage et d’acupressure, les remèdes et toniques à base de plantes médicinales et le traitement des blessures (qui englobe les préparations à base de plantes médicinales et différentes méthodes de traitement). La boxe comprend l’entraînement aux différentes méthodes d’auto-défense (voir la section Méthodes d’entraînement à la page « Écritures »). Finalement, la philosophie offre des principes permettant de vivre sa vie et d’entrer en rapport avec les autres de façon plus harmonieuse. L’idée maîtresse de l’approche philosophique préconisée par M. Lee se résume dans une petite phrase qu’il se plaisait à répéter : « Pour trouver le vrai bonheur, aide les autres. » [“How to take the really happy – help the other people”.